Une femme met le feu à son mari après avoir violé sa fille de 7 ans

L’amour d’une mère est l’amour le plus pur et le plus intense dans ce bas-monde, car les choses qu’une mère peut faire pour ses enfants sont pratiquement sans limites.

Parfois, les effets de cet amour inconditionnel peuvent amener une mère à faire des choix qui ne sont pas toujours les meilleurs, ne serait-ce que pour protéger ses enfants. L’histoire que vous allez lire dans cet article témoigne de la force de l’amour d’une mère qui va faire l’impensable uniquement pour protéger l’honneur de sa fille.

Cela se passe dans la ville de Renton dans l’état de Washington où une mère de 40 ans, Tatanysha Hedman, a fait la une des journaux locaux lorsqu’elle a décidé de se venger de son mari, Vincent Phillips, après avoir appris qu’il avait violé sa fille de sept ans.

La vengeance d’une mère

Après avoir attendu que son mari s’endorme, Tatanysha Hedman a versé de l’essence sur lui et a allumé une allumette. Vincent, tout en feu, est sorti en courant de l’appartement, et il est entré dans une épicerie en criant et en demandant de l’aide : « Je suis en feu ! ». Ce n’est qu’un ami qui l’a sauvé en l’enveloppant d’une couverture pour éteindre les flammes.

Les enquêteurs disent que Tatanysha l’a brûlé vif parce qu’il a violé sa fille, dont il n’est pas le père biologique. Elle a dit à la police que le fait de lui tirer dessus était « trop doux pour lui ».

Bien sûr, le crime de Phillips n’est pas resté impuni. Tout en séjournant à l’hôpital pour se remettre de ses brûlures, il a été accusé d’un crime sexuel de premier degré sur enfant.
Quand elle a été arrêtée, Tatanysha a avoué le crime et a dit qu’elle l’a fait seulement pour sa petite fille.

Un mouvement de solidarité envers la mère

L’histoire de cette maman a attiré l’attention de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux. Sans surprise, elle a reçu des éloges de la part d’autres parents qui croient qu’elle n’a agi que pour protéger son enfant. Certains ont même fait une page Facebook et une collecte de fonds afin de recueillir suffisamment d’argent pour payer sa caution, fixée à 500 000 $.

Un post récent de la page, publié le 6 juillet a indiqué que Tatanysha est « sortie » et qu’elle reste dans une maison de transition en attendant. Elle reçoit également beaucoup d’amour de la part de communauté Facebook pour son courage et sa volonté de protéger l’honneur de sa fille.

L’histoire de Tatanysha prouve encore une fois qu’il n’y a pas d’amour plus fort que celui d’une mère qui fera tout pour protéger ses enfants même en mettant sa vie et sa liberté en péril.

N’hésitez pas à partager avec vos proches l’histoire de cette courageuse