Alertés par leur chien, des parents font condamner la baby-sitter qui maltraite leur fils

Comprendre le langage de son chien et son comportement est indispensable pour tout bon maître. C’est ce qui a permis à la famille Jordan d’envoyer en prison leur baby-sitter pour maltraitance, après qu’elle est gardée leur enfant pendant cinq mois. C’est grâce au changement de comportement de leur chien, devenu agressif envers la baby-sitter et très protecteur envers l’enfant, qu’ils ont pu mettre un terme au cauchemar que vivait leur enfant.

Benjamin et Hope Jordan ont récemment emménagé à Charleston, en Caroline du Sud, avec leur fils Finn, âgé de sept mois. Après vérification de ses antécédents, ils embauchent Alexis Khan, âgée de 22 ans, pour garder leur enfant. Mais au bout de cinq mois, le chien de la famille commence à avoir un comportement étrange envers la baby-sitter. Dès que celle-ci se rend à leur domicile pour garder Finn, le chien se montre très agressif envers elle, grogne et les parents sont obligés de le retenir et même le placer à l’écart pour éviter qu’il ne l’attaque.

Mr Jordan explique :

Après cinq mois durant lesquels elle a été notre baby sitter, nous avons commencé à remarquer que notre chien se montrait très protecteur envers notre fils lorsqu’elle se présentait à notre porte. Il était très agressif envers elle et quelques fois nous avons du empêcher physiquement notre chien de s’approcher d’elle.

Grâce au comportement du chien qui cherche à les prévenir du danger encouru par leur fils, les parents décident de savoir ce qu’il se passe durant leur absence. Ils cachent alors un Iphone sous le canapé afin d’enregistrer les faits et gestes de la baby-sitter soupçonnée. Lorsqu’ils rentrent le soir, ils écoutent l’enregistrement qui leur fait froid dans le dos : on entend la baby-sitter injurier l’enfant et le menacer. D’autres bruits sur l’enregistrement semblent indiquer clairement que l’enfant reçoit des gifles de la baby-sitter.

Ils vont immédiatement alerter la police de Charleston qui arrête la baby-sitter quelques semaines plus tard. Celle-ci avouera immédiatement devant les accusations d’agression et de maltraitance. Condamnée à un minimum d’un an de prison, Alexis Khan a été inscrite sur le registre des enfants maltraités, lui interdisant à vie de retravailler avec des enfants.

Cette nouvelle rassure les parents de Finn qui heureusement se porte bien et ne semble pas présenter de signes de traumatisme :

C’est une nouvelle fantastique pour nous. De savoir que le supplice enduré par Finn a peut être sauvé la vie d’un autre enfant dans le futur. Si notre chien ne nous avez pas alerté et si l’instinct de ma femme ne nous avait dicté de faire quelque chose, Finn aurait pu être tué par la baby-sitter, on ne sait jamais.

Bravo au chien de la famille qui a sauvé l’enfant maltraité par la baby-sitter grâce à son comportement exemplaire.