1 femme sur 10 est atteinte du syndrome des ovaires polykystiques

Ses symptômes se traduisent, entre autres, par des règles irrégulières

Environ 10% des femmes en âge fertile sont atteintes du SOPK, le syndrome des ovaires polykystiques, et pourtant, peu ont déjà entendu parler de la maladie… Quels sont ses symptômes ? Les problèmes de santé qu’il induit ? Peu d’études françaises existent à ce jour à ce sujet.

uterus douleurs regles

Qu’est-ce-que le SOPK ? 

C’est un syndrome qui apparait à la puberté et dû à un déséquilibre hormonal, ce déséquilibre engendre une perturbation de l’ovulation, et des règles. Les ovaires, au lieu de libérer les ovules, les gardent, et derniers se transforment en kyste, faisant ainsi gonfler les ovaires.

Quels sont les symptômes ? 

La liste est longue, mais parmi les plus fréquents :

– règles très espacées, il est considéré qu’à partir de 42 jours entre chaque période de règles, il est bon de consulter

– absence de règles

– règles abondantes

– grossissement des ovaires

– prise de poids

– perte de cheveux

– acné

– pilosité excessive

– peau qui brunit, notamment au niveau du cou

– acrochordons

Quelles sont ses conséquences ?

Le SOPK peut entraîner des problèmes de fertilité, du diabète, des soucis cardiaques, des risques plus élevés de cancer du sein, ou de l’utérus, hémorragies utérines…

Evidemment, toutes les femmes n’ont pas les mêmes symptômes, et les conséquences ne sont pas les même pour tout le monde…

culottes regles

Traitement :

On ne peut pas guérir du SOPK, cependant, il existe de traitements qui aident à rétablir l’équilibre hormonal.

Trop peu de personnes connaissent l’existence des SOPK, c’est une aberration sachant qu’une femme sur dix, en moyenne, est atteinte de ce syndrome. Il est important de sensibiliser à ce sujet, tout comme à celui de l’endométriose.